Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 articles avec ecrits

parlons un peu pendant que nous le pouvons !

Publié le par francis.mauro

Sidi Djémil 1958.

Sidi Djémil 1958.

Il ne faut pas avoir peur de parler.

À présent que nous sommes tous des personnes âgées, je veux parler de ceux qui furent mêlés à cette tragédie de guerre d’Algérie.

Il est grand temps de faire le point ; sans avoir peur de dire ce que nous pensons.

L’Algérie est un territoire quatre fois et demi la France. Les trois armes, terre, air, mer y ont participé .

Plus de deux millions sept cents mille hommes y ont séjourné entre 1954 et 1962…

Cela dit, il est de toutes évidences que tous les séjours ne furent pas identiques pour chaque homme de par les unités, les lieux, le terrain, les missions et l’année du séjour.

Personne ne peut avoir les mêmes sentiments selon qu’il fut plus ou moins impliqué dans cette guerre et dans sa région de stationnement…

Les premières années, 1954 à 1956 ce furent les installations des postes pour occuper le terrain, puis un commencement de pacification avec des accrochages sporadiques faisant des victimes de chaque côté.

les années suivantes1956 à1959 et ce furent des escarmouches, et embuscades allant crescendo pour devenir de vrais combats mobilisant plus de 500 000 hommes des forces françaises...

De 1959 1962 la guerre des frontières allait terminer ce conflit qui semblait s’enliser bien que sur le terrain en Algérie l’ALN n’était plus libre de ses mouvements par le quadrillage des forces françaises. Et les barrages bouclant les frontières du Maroc et de la Tunisie où s’était installé le gros des troupes de l’ALN.

Ne nous étonnons pas si les récits divergent et parfois s’opposent. Si comme aujourd’hui il y avait eu le téléphone portable pour prendre des vidéos et les médias avec les moyens modernes de communications, je pense que nous aurions eu des images horribles, des deux camps. Ce que nous voyons aujourd’hui en est une preuve vivante. Combien de militaires et civils furent égorgés et mutilés, par des bourreaux sanguinaires.

Et en parallèle du côté des forces françaises les exécutions sommaires, les bombardements au napalm, les tortures ; auraient rempli les écrans des TV du monde entier. La guerre aurait duré moins longtemps, car à cette époque les grandes puissances étrangères ne voyaient pas cette guerre d’un bon œil le moins que l’on peut dire.

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à oublier, pour ceux qui ont eu à souffrir de mauvais moments... d’autres ont eu des moments enrichissants à tout point de vue, soit qu’ils fussent dans les services santé ou dans l’enseignement.

Tout le monde ne fut pas dans des unités combattantes. Ce qu’il faut retenir c’est que cette diversité dans les secteurs et dans les époques, nous obligent à penser différemment sur cette guerre, soit que nous ayons une mauvaise opinion des Algériens soit nous les comprenons allant même jusqu’à leur rendre hommage de par le courage d’affronter presque à mains nues toute une armée pour finalement obtenir par leur lutte l’indépendance.

Cela laissa un goût amer à la majorité des métropolitains impliqués dans ce combat gagné sur le terrain au prix du sacrifice de 30 000 hommes, pour perdre cette guerre sur le tapis vert des politiques qui ont bâclé cette fin sans prendre toutes les précautions nécessaires du bon déroulement de cette décolonisation…

Ce fut et cela restera quoique l’on dise un énorme gâchis pour tout le monde.

Comme disait un grand homme dont j’ai oublié le nom.

« Tant qu’il y aura des hommes, il y aura des guerres».

Le webmaster :FM

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

Accusé levez vous!

Publié le par francis.mauro

Accusé levez-vous !

Il m’a été rapporté qu’à la dernière assemblée générale en Alsace, des reproches en tous genres me furent attribués au sujet de la tenue et du contenu de ce blog.

Étant absent de cette réunion,pour raison de santé de mon épouse, je n’ai pu apporter des explications.(les absents ont toujours tort)

Remontons au tout début, si vous le voulez bien...

Une nuit en 2003 alors que je m’exprime sur Europe Numéro en relatant mon passage au 4e RH et disant que ce serait bien s’il y avait une amicale.

Michel Vauloup ancien hussard adhérent de l’amicale qui écouta l’émission me téléphona le lendemain me disant qu’une amicale existait déjà et me donna les coordonnées..

Immédiatement j’adhérai à l’amicale. J’allais à ma première assemblée à sainte mère l’Église en 2004. (dix ans déjà)

Rencontre inoubliable avec le président Pierre Bouchonneau et des anciens copains. Je constatai qu’il n’y avait pas de blog, et pas de bulletin, je décidais donc de créer « la bannière au vent » et fit les premiers numéros. Puis je participais à d’autres réunions, au Pradet, puis à Metz au sein de notre ancien régiment.

Alors, je décidais de créer ce blog en 2008 sans que personne ne me demande de le faire tout comme le bulletin « la bannière au vent »

J’ai fait tout cela de mon initiative encouragé par le président qui n’y voyait aucun inconvénient. Au fil des années beaucoup de nouveaux adhérents avec la connivence de ce blog vinrent enrichir l’amicale.

J’ai passé considérablement de temps à tenir ce blog et rassembler de nombreux témoignages et photos. Bien sûr, je suis critiquable, (qui ne l’ai pas, sinon celui qui ne fait rien)

je n’ai jamais empêché personne de faire un blog pouvant devenir officiel et moins « sectaire » ce qui semble être la critique principale de ce blog.

Il faut dire aussi que très peu de visiteurs daignent me donner des commentaires sur ce blog, j’ai bien souvent l’impression de faire « Cavalier seul » Alors maintenant vous pouvez chers amis adhérents faire toutes les critiques que vous souhaitez. J’ai ma conscience tranquille et je ne vous en veux nullement et continuerais à faire ce blog contre vent et marée, comme je l’ai toujours fait..

Servir et rassembler les anciens du 4eRH fut toujours mon désir le plus cher.

SAXE CONFLANS BANNIÈRE AU VENT ! Le webmaster Francis Mauro.

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

Nostalgie d'un ancien.

Publié le par francis.mauro

Où est le problème ?

Progression ou régression ?

Pour ceux qui sont nés avant 1960, nous avons un tas de questions qui nous hantent.

Dans notre jeunesse, nous avions presque tous les droits. Par exemple d’acheter une carabine ou un pistolet 22 longs rifle automatique ou un Winchester de gros calibre, un fusil à pompe, des armes blanches, etc. Et tout cela sans restriction ni papier d’identité. Les ventes étaient libres. Les jeunes gens se divertissaient sans créer de massacre pour autant.

Il en était de même pour la circulation des véhicules ; aucune limitation de vitesse ! bon là il faut dire que 25 000 morts par an sur nos routes devenaient catastrophiques avec l’augmentation des véhicules roulants.

Il nous arrivait de nous ravitailler sans aller dans les grandes surfaces qui d’ailleurs n’existaient pas encore. Nous nous contentions de nos petites épiceries et fermes de proximité avec notre boucher et notre boulanger. Cela nous permettait de faire la causette avec nos voisins et lier des sentiments d’amitié, où chacun connaissait chacun.  Sans compter que cela donnait de l’emploi à tout le monde. Le mot chaumage était un mot inconnu pour beaucoup d’entre nous.

La France avait une figure sympathique où tout le monde se ressemblait et s’identifiait comme d’une seule configuration. Nous marchions à l’aise de jour comme de nuit dans nos villes et villages sans crainte de se faire agresser par qui que ce soit. Ici nous avions une France heureuse avec des gens heureux !

Mais, hélas, cela a bien changé, comme il est facile de le constater aujourd’hui.

Essayer de vous promener avec une arme ou de rouler à vive allure, et de chercher votre nourriture, autre que dans les hypers, et bien non ! vous ne pouvez plus rien faire que suivre le mouvement comme les Moutons de Panurge. Si vous faisiez le moindre écart vous voila dans l’effraction et durement sanctionné.

En conclusion, serions-nous devenus à cause des lois et des augmentations de la population des ESCLAVES de la vie imposée par les lois des restrictions de nos chères libertés?

Cela, on le doit à nos élus que nous avons installés par nos votes, donc ne nous plaignions pas.

Mais quand même c’était mieux dans les années 60 quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse. La France est morose et pour cause ! nos jeunes ne peuvent plus respirer et  vivre en liberté comme nous l’avions vécu, nous la vieille génération des trente glorieuses.FM.

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

demande de contact.

Publié le par francis.mauro

Demande de contact d’un ancien du 4e peloton à Colonna Michel-Alain KOROLEFF.

S’il lit ce message qu’il nous écrit à l’adresse e-mail suivante du webmaster :

mauro.francis@neuf.fr

Il lui sera répondu dans les plus brefs délais !

FM.

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

Vous et vos hommes!

Publié le par francis.mauro

Vous est vos hommes !

Ces mots inchangés depuis que nos armées existent sont toujours les mêmes donnés aux sous-officiers pour leur signifier une mission. Le sous-officier, courroie de transmission entre la hiérarchie et les hommes sur le terrain.

Cela pourrait paraître anodin, mais combien lourd de responsabilité pour celui qui reçoit cet ordre. « Vos hommes ! » oui c’est bien de cela  qu’il s’agit « vos hommes », ils sont à vous et vous en avez bien conscience, car  leur vie est entre vos mains.

Ici cela est sans équivoque pour vous, maintenant il vous faut prendre toutes vos responsabilités avec toutes vos capacités pour agir dans le meilleur des cas. Qui est au plus près de l’action que ce sous-officier avec ses hommes au cours de la bataille,il doit penser pour une douzaine à la fois. Puis analyser en un dixième de seconde l’action à mener sans faire d’erreur.

À quel endroit placer sa pièce FM et ses voltigeurs ? se poster lui et chaque homme, rendre compte immédiatement de la situation à son chef de peloton et cela sans la moindre erreur. Monter son sang-froid en le communicant à ses hommes.

Je pense à nos braves des OPEX qui sont eux aussi confrontés au Mali en Côte d’Ivoire  et ailleurs aux même problèmes.

Il fallait bien avoir une pensée en ces fêtes de Pâques pour nos frères d’armes qui représentent la France comme nous l’avons fait à une certaine époque en Algérie Française. Le webmaster.FM

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

avis de recherche.

Publié le par francis.mauro

Jean Claude Le Beau, recherche, le radio Michel Pouvreau du 4e RH

( il a secouru le colonel Paul Oddo blessé par une mine Juillet 1960) message de la FNACA. Contacter le journal  d'avril 2014 de"l’ancien d’Algérie" REF AR.1404/08 où laisser un commentaire sur ce blog qui transmettra.

Le webmaster.FM 

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0

Statistiques du jour

Publié le par francis.mauro

Total depuis la création du blog.

 

74 806 visiteurs uniques.

 

417 606 pages vues.

 

Pas beau ça ?

 

l'administrateur du blog FM

 

Publié dans écrits

Partager cet article

Repost0