Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des amis du 4RH

Blog des amis du 4RH

Blog d'un ancien sous officier d'active du 4e RH de 1956 à fin 1959. ce blog est un blog qui cherche à regrouper les anciens de ce régiment de la guerre d'Algérie à ceux à nos jours jusqu'en 2011. bienvenue à tous!

Publié le par francis.mauro
une des dernières images de notre ami Erik Schmitz décèdes cette nuit.

une des dernières images de notre ami Erik Schmitz décèdes cette nuit.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
Avis de décès.. Nous avons l’immense regret de vous annoncer le décès de notre ami Erik Schmitz qui s’est éteint cette nuit du 23 avril 2017. Nous présentons à toute sa famille et ses proches nos sincères condoléances. Un véritable ami nous quitte. Que la terre lui soit légère et qu’il repose en paix. Il va énormément nous manquer. Il fut un de nos amis à Sidi Djémil où il fut un ardent sous-officier instructeur formant des sous-officiers. Chef de groupe de combat, toujours de bonne humeur, véritable professionnel aimant son métier comme personne. Il sera toujours dans notre mémoire. Principalement pour ceux de l’escadron Godard qu’il avait choisi de rejoindre, alors que rien ne l’obligeait. Adieu Erik nous avons beaucoup de peine. ainsi que toute l’amicale du 4e RH.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
peut-être ici où ailleurs ?

peut-être ici où ailleurs ?

ou là ? nos amis recherchent l'endroit idéal. ils vont trouver soyez en sûr! le côte d'Opale est très jolie comme toutes les c^tes de France.

ou là ? nos amis recherchent l'endroit idéal. ils vont trouver soyez en sûr! le côte d'Opale est très jolie comme toutes les c^tes de France.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
Chers amis Hussards... J’ai appris avec retard et tristesse le décès de l’ancien chauffeur du capitaine Maurice Godard 1ier escadron notre ami Guy Denoyelles âgé de 80 ans le 23/ 06/2016.à Beauvais . Il faisait partie de l’amicale depuis sa formation.. Encore un brave que nous ne reverrons plus ; c’est la dure loi de la vie. Ce cher Guy avait failli se faire tuer avec le capitaine en 1958 en remontant le radier de la piste de sidi Djémil. Sa Jeep fut prise à bout portant par le feu d’une arme automatique de 11,43 grâce à la maîtrise de son véhicule,il réussit à échapper à cette embuscade en étant légèrement blessé par le éclats de verres de son pare-brise. Le capitaine et les deux hommes d’escorte furent sains et sauve. Ce fut un fait mémorable dû à la dextérité de conduite et à son sang froid. Une page qui se tourne. Qu’il repose en paix.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
Je suis tombé sur le blog des amis du 4. Sympa. J'ai servi au 4 à Besançon en 1977 78 en tant qu'Aspirant , chef de peloton EBR au 3ème Escadron (Cne Jorrot - qui est décédé l'an passé à Brest) - Colonel Chevallereau (que j'ai retrouvé plus tard comme général à Marseille) puis Lt-Col Jacquot.       ​Je vous joins qq rares photos​ de mon époque. J'en ai qq autres mais que je n'ai pas encore scannées. Je vais essayer de faire des fouilles dans mes cantines !     Bien cordialement  ​Lieutenant-Colonel (R) Jean-François Rebiffé

Je suis tombé sur le blog des amis du 4. Sympa. J'ai servi au 4 à Besançon en 1977 78 en tant qu'Aspirant , chef de peloton EBR au 3ème Escadron (Cne Jorrot - qui est décédé l'an passé à Brest) - Colonel Chevallereau (que j'ai retrouvé plus tard comme général à Marseille) puis Lt-Col Jacquot. ​Je vous joins qq rares photos​ de mon époque. J'en ai qq autres mais que je n'ai pas encore scannées. Je vais essayer de faire des fouilles dans mes cantines ! Bien cordialement ​Lieutenant-Colonel (R) Jean-François Rebiffé

superbe engin !

superbe engin !

l'étandard

l'étandard

vue d'ensemble.

vue d'ensemble.

JF.REBIFFE chef de peloton au 4e RH

JF.REBIFFE chef de peloton au 4e RH

ils sont beaux nos hussards, comme toujours , hé oui !

ils sont beaux nos hussards, comme toujours , hé oui !

rien à dire sinon la belle hongroise de saxe Conflans, bannière au vent. et merci au Colonel JF .R.

rien à dire sinon la belle hongroise de saxe Conflans, bannière au vent. et merci au Colonel JF .R.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
Indignation !

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
Il faut le savoir !

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
vœux du président Pierre Bouchonneau.
vœux du président Pierre Bouchonneau.
vœux du président Pierre Bouchonneau.
vœux du président Pierre Bouchonneau.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro

Pauvre terre.

Oui ! pauvre terre ! à présent grâce à la technologie spatiale ; nous voyons du ciel à 400 km de celle-ci, sa plénitude toute ronde.

Une planète illuminée de millions de lumières définissant ses villes et grandes agglomérations, ses industries . Nous voyons comme des blessures sur elle qui semblent la vider de son contenu.

Ne soyons pas dupe, ce n’est pas cela le progrès, mais sa mort assurée par les mains de l’homme qui pour lui s’épanouir n’hésite pas à lui prendre sa substance comme des parasites sur un corps plein de vie.

Ne nous étonnons pas si de nos jours nous assistons à ce dérèglement climatique mondial. Cela est inévitable tant que nous pomperons les richesses minérales de notre terre pour les brûler et les dilapider sans aucune précaution. La terre n’est peuplée que par des humains qui n’en non que le nom. Mais en réalité nous sommes les pires animaux qu’elle porte sur elle.FM le 23/01/2017.

Voir les commentaires

Publié le par francis.mauro
16 janvier 1956. Cette date me rappelle un grand souvenir : mon incorporation à Noyon (60) au 7e régiment de cuirassiers, j’avais 18 ans et huit mois et toutes mes illusions de jeunes prêts à défendre une province française. Nous sortions à peine de l’occupation allemande avec la perte de l’Indochine en prime. La France n’allait pas trop bien en cette période. Il faisait un grand froid avec un hiver mémorable en ce janvier 1956 où nous faisions nos classes et nos pelotons. Ce fut un moment difficile pour beaucoup d’entre nous. Je fis la connaissance de bons et vrais amis, qui, hélas, ne sont plus aujourd’hui, je pense spécialement à notre ami Gérard Levecq (qu’il repose en paix) qui fit son peloton de sous-officier avec moi. L’atmosphère au sein de ce régiment rebaptisé en centre d’instruction était assez disciplinaire. Il ne fallait pas prendre à la légère notre instruction, car notre vie et celle de nos copains allait en dépendre. Nous avons reçu ici une solide formation qui allait pour certain leur sauver la vie. Autrefois, nous les jeunes de cette époque avions une autre idée de notre beau pays. La France. Nous étions prêts à tout ! Je crois que la situation serait bien différente aujourd’hui. FM le 16 janvier 2017.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog