Page sans titre

Comprendre humainement !

Ce rêveur que nous sommes tous !

Comprendre le comportement des humains que nous sommes, fut un sujet qui depuis que nous existons est d’actualité.

Comme je l’ai déjà écrit maintes et maintes fois « l’homme est le seul être vivant, qu’il sait pertinemment qu’un jour il va mourir et c’est le seul être vivant qui fait comme s’il allait vivre éternellement »

Pour cela il s’invente des « artifices » du genre, « nous ressusciterons au jugement dernier » « après la mort il y a le paradis pour les bons et l’enfer pour les mauvais » « la réincarnation nous est promise» etc.

Bref ! selon les croyances, un joli panel est mit à disposition de ces ouailles de toutes religions confondues.

Si nous voulons rester «objectifs » regardons de plus près nos comportements dans la vie de tous les jours, que nous soyons de n’importe quelle confession ; musulmane, juive, chrétienne, ou sans religion et croyance.

L’individu est seul avec lui-même, quand il mange, boit, dort, respire, chante, rit, bref ! Quand il remplit ses fonctions vitales élémentaires indispensables, comme tous les êtres vivants.

Mais ce qu’il a de « plus » que l’animal, c’est son besoin de « spiritualité et d’extraordinaire ». L’humain est prêt à « gober » tout ce qu’on veut bien lui mettre en évidence. Il ne demande que cela « croire l’incroyable » je pense même qu’il en fait son  « régal » et sa raison de vivre, cela nos politiques l’ont bien compris depuis que le monde est monde. (Napoléon disait ; il est plus facile de tromper les gens que de les détromper)

N’allez pas dire que j’exagère et dis n’importe quoi !

Tous les êtres humains se laissent prendre à une « imagination fortuite non crédible ». Pourtant ils en « raffolent » ne voyons nous pas des adultes à la tête « bien pensante » s’extasier devant des images fabriquées par des caméras et des appareils photographiques pour les faire « rêver »

Je veux parler du cinéma, des feuilletons, des vidéos et des photos et même bien sûr, les écrits, qui furent les premières transmissions à faire « travailler » l’esprit humain. Cela est un fait indéniable quand il enrichit l’humain lui-même pour ses connaissances. Mais cela devient « risible » quand il s’agit par exemple d’un film. Qu’il fût de divertissement, d’aventure, d’amour ou tous autres sujets. C’est là que je me pose des questions :

L’humain est-il si « idiot » pour s’émouvoir « aux larmes » pour des images fabriquées par un groupe de personnes ? Pourtant il sait bien que ses images ne sont qu’un produit commercial arrangé pour les besoins du public et rien d’autre.

De plus les images visionnées sur un écran ne sont qu’artificielles, un simple clique sur la (télécommande) et nous voici sur une autre chaîne avec d’autres images. 

Malgré tout, nous aimons ceci, bien que nous sachions que ce n’est que « pure invention ». C’est ici que nous voyons que « l’esprit » de l’humain est « malléable » à souhait. Cela ne serait-il pas en définitif le « défaut » le plus « caractéristique » de l’être humain ? Car il est le seul à savoir, mais veut vouloir croire ce qui pourtant n’est que de l’artifice. Il se complait à regarder  des choses qui sont fausses en pensant qu’elles pourraient être vraies. C’est ici que le bat blesse ! Où est la raison ou la déraison de l’humain et dans quelle limite ? Francis Mauro le 6 août 2010.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :