une nuit ordinaire ?

Publié le par francis.mauro

René Schaeffer nous raconte une nuit ordinaire sur le réseau:

Mars 1960 le RAVAGEUR tombe en panne, il fallait donc dépareiller le
char.Comme par hasard une attaque était prévue  

(Renseignements captés sur radio )
J'ai eu l'idée d'installer ma 12 / 7 sur le toit de la maison plus deux
matelas .(Ancienne gendarmerie de LACROIX )
A peine allongé sur nos matelas en paille des rafales d'armes
automatique et des mortiers partent de l'Oued à 300 m d'en
face.Tout de suite je riposte. Quelque minutes plus tard les B 26
viennent à notre aide , mais malheureusement, ils
lâchent les lucioles juste au dessus  de nous!!!!!! Ça n'a pas loupé les
fels nous ont repérés . Couché derrière le muret
ma 12 / 7 crachait des flammes à tel point  que le canon était rouge
jusqu'au bout .
Les B 26 ont rectifier leurs  tirs et ont lâché les bombes dans l'Oued
d'où partaient les coups de feux.Le calme est revenu
pour la nuit Et nous ont les mouillaient  , Mon ami D... avait pissé
dans son pantalon
  Une des 1ère rencontre avec ceux d'en face .
Le lendemain matin 81 impactes étaient visible sur le façade du bâtiment
RS
 
Commentaires:
Sens de l'à-propos, sens du terrain, sens des responsabilités : Bravo "Ravageur" Maurice Laroche

 

Publié dans les écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :