Une autre anecdote de notre ami René Schaeffer.

Publié le par francis.mauro

Une autre anecdote .

Parti pour une OP de trois jours ,le soir à la tombée de la nuit , notre char cherche un endroit pour monter la garde
Arrivé sur un petit mamelon , le MDL SCHILZ  ( chef de char ) quitte son poste pour choisir un bon endroit, moi
comme tireur sort du trou pour retenir la 12/7 pour éviter qu'elle tourne en rond sur le pivot. Le char avance tout
doucement , et au dernier moment le  MDL  crie << Attention René  ligne haute tension >> je voulais rabattre
l'antenne mai trop tard elle touche un cable de 25000 Volt et je m'écroule au fond de la tourelle en hurlant.
20 minutes après je reprends connaissance , le cœur battait à 200 à l'heure et des brûlures aux deux mains, la droite
avec laquelle je tenais le 12 /7  et la gauche l'antenne. Heureusement le pilote ne  s' arrêté  pas sur je coup, le fait
 d'arracher l'antenne nous a sauvé la vie.
Le char de commandement  qui se trouvait environ à 800 m m'avait entendu crier.Par radio il appelle  << 1 écho
de 1 delta ,que s'est il  passé  >> Ici 1 écho , le brigadier SCHAEFFER à été électrocuté ;  à vous .Et le lieutenant
demande << il est mort ? >> Non mon Lieutenant il a reprit connaissance c'est OK >>
J'ai passé une nuit horrible,. Heureusement pas d'attaque cette nuit, parce ce que  j'étais dans l'incapacité d'assurer mon poste.  8 jours après je tremblais encore ,et a chaque fois que je grimpais sur le char, l'image
me revenait . Encore une chance parmi beaucoup d'autres.
Notre ami René doit une fière chandelle au MDL Schilz.
Nous remarquons que nos Houzards du 4 eme n'ont pas eu la vie de château chaque jour sur le réseau électrifier.

commentaire de Victor Suszwalak
Extrait du commentaire:

Commequoi, le courant électrique était pratiquement partout en Algerie!Un radio du 4ème s'est fait électrocuter aussi à Oued-frarah, en déployant sur une terrasse du cantonnement( l'ancienne
huilerie des photos du blog),l'antenne d'un poste pour l'essayer; et cela au dessous de l'arrivée des cables haute-tension qui alimentaient le barrage. Tiens, en parlant de barrage, la France, avec
Thalès, s'était mis sur les rangs, pour construire les nouveaux barrages que l'Algérie veut constuire à ses frontières; pas électrifiés mais électroniques, plus drônes et hélicos.Il semble que nous
n'avons pas été retenus.Mais on ne sait jamais, notre collaboration à "l'édification" de la nouvelle Algérie est louvoyante. Le père d'une amie était officier à Alger,instructeur à l'école
militaire qui formait des officiers issus du rang des sous/off. Pendant que les hussards déménageaient le matériel pour le réexpédier en France( revoir ls photos sur le site), mon officier,
lui,sans prendre une semaine de perme, le 20 Février à repris ses cours pour parfaire l'instruction militaire de ceux qui nous avaient combattu!!! Salutations à tous. Merci les gars de nous faire
partager vos souvenirs.Victor



Publié dans Images

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :