Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal EL WATAN Edition du 14 septembre 2009

 

Guelma : Des parents d’élèves protestent à Boukemouza

Une centaine de collégiens de l’agglomération secondaire de Boukemouza dans la commune de Oued Fragha daïra de Bouchegouf wilaya de Guelma, n’ont pas regagné, hier matin, les bancs des classes du nouveau CEM de Moumna. Les parents des élèves s’y sont opposés énergiquement vu que la nouvelle infrastructure est située à 3 kilomètres de leurs domiciles.

Le problème, tel qu’il a été posé par les parents d’élèves, se résume en un parcours BoukemouzaMoumna, clairsemé d’embûches. En clair, un oued à franchir et même des rails sans passage à niveau gardé sont autant de raisons valables, nous dit-on, pour éviter le pire aux enfants. L’opposition des parents ne daterait pas d’aujourd’hui, puisque les autorités locales avaient reçu, il y a quelques jours, nous dit-on, des doléances afin de repenser l’orientation des élèves de Boukemouza, lesquels, habituellement, faisaient leur classe à Oued Fragha au CEM de Moumna. Une situation qui s’apparente beaucoup plus à une bourde qu’à autre chose puisque, selon certains parents, les collégiens de la petite agglomération de Moumna ne dépasseraient pas les 80 élèves. Soit, au total, 180 élèves pour un CEM flambant neuf. Et dire qu’il y a des classes surchargées dans d’autres établissements de la wilaya. Le wali de Guelma s’est déplacé, vendredi passé, nous dit-on, à Boukemouza pour trouver un terrain d’entente. Mais, visiblement, ce n’est qu’après le boycott du CEM que l’administration a fait machine arrière. Les collégiens de la région retrouveront-ils les bancs des classes comme d’habitude à Oued Fragha ? En attendant, Moumna est dotée d’un collège sans collégiens !

Par Karim Dadci

 

Journal EL WATAN Edition du 18 septembre 2009


 

Commune de Boukamouza (wilaya de Guelma) : Marginalisation, désarroi et décrépitude !

L’agglomération n’a jamais bénéficié d’un projet de réalisation de logements sociaux, encore moins de logements promotionnels.

Située à 16 kilomètres au nord du chef-lieu de la daïra de Bouchegouf, sur la RN16-A, sur l’axe routier Souk Ahras-Annaba, l’agglomération secondaire de Boukamouza (ex-Saint-Joseph, mairie depuis 1926) dépend administrativement de la commune de Oued Fregha dans la wilaya de Guelma. Cette commune a cessé d’exister en 1975, date approximative à laquelle le siège de la mairie a été déplacé vers Oued Fregha pour les besoins du découpage administratif de l’époque. Et dire que cette petite bourgade est dotée d’une gare ferroviaire datant de l’ère coloniale, mieux encore, la ligne qui la traverse est électrifiée. Elle constitue avec Bouchegouf les deux dernières gares opérationnelles sur le territoire de la wilaya de Guelma. En dehors de cette desserte et d’une vieille brigade de la gendarmerie nationale, il n’y rien à Boukamouza ! C’est un village de quelque 2 000 habitants, hors du temps, que nous découvrons : des maisons décrépies, des rues et ruelles sans bitume depuis bien longtemps et aucune trace d’aménagement urbain ou d’embellissement récents ne sont perçus. « Il n’y a pas d’antenne administrative de l’APC. Nous sommes contraints de faire 6 km pour un extrait de naissance retiré à Oued Fragha, et cela dure depuis des lustres ».

Telle est la première remarque que nous fait un citoyen. Les gens affluent de toute part pour nous exprimer leur désarroi. En effet, la liste est longue, très longue ! L’agglomération n’a jamais bénéficié d’aucun projet de logements sociaux, encore mois de logements sociaux promotionnels. Aucun édifice ou infrastructure nouvelle ne serait-ce que pour abriter l’antenne des postes et télécoms, qui a élu domicile au niveau de l’ex-siège de la mairie, n’a été construit. A Boukemouza, les citoyens ont de l’eau saumâtre (salée) dans les robinets, nous dit-on, sans omettre que le réseau d’égouts refoule son contenu, affirment nos interlocuteurs, notamment en période de crue de l’Oued Seybouse, situé a quelques encablures du village. Même la mosquée du village menace de s’effondrer, soutiennent certains fidèles. « Le minaret peut nous tomber sur la tête à tout moment, et le plafond de la mosquée fuit en cas d’averse », ajoutent-ils. Le siège des gardes forestiers a été délocalisé sur Oued fragha. En somme, que reste-t-il ? Rien du tout, même les jeunes, pour la plupart au chômage, n’ont pas de lieu de distraction : ni maison de jeunes, ni même un terrain de football. Le plus choquant est que cette importante agglomération n’a pas de pharmacie, encore moins un médecin privé. Seule une salle de soins, réduite à sa plus simple expression, fait office de couverture sanitaire. Bien sûr, les projets vont ailleurs, et du coup, le village est pénalisé.

La population évoque la dernière en date, la goutte qui a fait déborder le vase, en l’occurrence la construction d’un CEM à Moumena, et ce, bien que le nombre de collégiens à Boukamouza soit supérieur à celui de Moumena. En clair, insistent les citoyens que nous avons rencontrés, la délocalisation de la mairie est à l’origine de tous les maux. Et dire qu’il y avait même un siège de la Croix et du Croissant rouge Algérien à Boukamousa. Mais qu’en pense le maire ou les élus locaux de toute cette agitation et ce mécontentement ? En fait, si le 1er adjoint du maire est resté muet, le maire, quant à lui, nous a appelé au téléphone pour nous dire de ne pas écouter les « ragots » de la population locale. Devant ce black-out, il a fallu donc voir le chef de la daïra de Bouchegouf qui déclarera : « Pour le prochain quinquennal 2010-2014, nous ferons notre possible pour que cette agglomération bénéficie de projets, notamment en matière d’équipements publics, hydrauliques, aménagement urbain et bien sûr, nous allons injecter un programme pour le logement social ».

Karim Dadci

 

 Merci à notre ami natif de là-bas.

Published by francis.mauro - les écrits

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Blog des amis du 4RH

Blog des amis du 4RH

"Blog d'un ancien sous officier d'active du 4e RH de 1956 à fin 1959. ce blog est un blog qui cherche à regrouper les anciens de ce régiment de la guerre d'Algérie à ceux à nos jours jusqu'en 2011. bienvenue à tous!"

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog