Le poème du jour.

Publié le par francis.mauro

 

L’Algérie au cœur !

 

À toi l’ancien d’Algérie.

 

 

 

Tu étais du Nord, du midi, du centre

 

Tu étais de notre belle  France

 

Tu étais parti pour un lointain pays

 

Qu’on appelait province d’Algérie.

 

 

 

Tout te semblait beau dans ce pays

 

Tu riais joyeusement avec tes amis

 

Tu étais là pour vaincre le fellagha

 

Pour toi ce n’était pas la nouba

 

 

 

La France semblait te regarder

 

Il fallait donc pour elle guerroyer

 

Un matin ton meilleur ami tomba

 

Cette fois tu n’avais plus le choix

 

 

 

Toi aussi il te fallait tuer

 

Tuer pour ne pas être tué.

 

Quelle belle connerie la guerre

 

Tu croyais être arrivé en enfer

 

 

 

La chance te sourit, vivant, tu sortis

 

Maintenant, tu as bien vieilli

 

Que reste-il de tout cela

 

Rien que des souvenirs de là-bas

 

 

 

Chaque jour qui passe rien ni fait

 

L’Algérie en ton coeur est restée

 

Il n’y aura que ton trépas

 

Pour te faire  effacer tout cela

 

Francis Mauro

 

Les 21 déc. 12

 

 

 

Publié dans les écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :