Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des amis du 4RH

Blog des amis du 4RH

Blog d'un ancien sous officier d'active du 4e RH de 1956 à fin 1959. ce blog est un blog qui cherche à regrouper les anciens de ce régiment de la guerre d'Algérie à ceux à nos jours jusqu'en 2011. bienvenue à tous!

Publié le par francis.mauro
Publié dans : #les écrits

ADIEU MON BEAU REGIMENT.

 

Musique de Jacques Brel- Paroles de Bernard TOP

 

 

Adieu le 6 je t’aimais bien

Adieu le 6 je t’aimais bien, tu sais

On a chanté les mêmes mots

On a vaincu les mêmes maux

Adieu le 6, tu vas mourir

C’est dur de te voir partir, tu sais

Alors que tu étais en pleine santé

 

 

Mourir sabre au clair, tu méritais,

on a décidé de t’oublier.

Jamais plus, le poste de garde ne franchirai,

pour m’entendre dire : salut l’ancien ! 

Jamais plus, je ne verrai,

tes jeunes que tu savais si bien former.

Tu avais su garder les traditions,

celles qui font de tous des hommes d’action.

Intégration par la formation, l’éducation,

tu avais, dans notre société, le ticket gagnant

C’est fini, je ne pourrai plus revenir dans mon passé,

pour constater que celui-ci était toujours présent.

Que le futur était plein d’espoir 

pour les jeunes dont tu avais la charge

Adieu mon beau régiment, 

grâce à toi, j’ai connu des heures de gloire.

 

Bernard TOP - MDL/ chef au 6°Cuir-3°escadron.

 

Commenter cet article

francis 02/07/2009 05:12

Quoi dire devant ce texte mon cher Victor ?
Que BRAVO !
la cavalerie une arme à part !
Merci à ceux qui s'en souvienent.
francis.

suszwalak 01/07/2009 18:27

Ah ! Sissonne. Et le 6ème
Fin 1956. Losqu’après deux mois de classe, il fallait, perm en poche, affronter le regard inquisiteur de l’adjudant Bébert , comme il se surnommait lui-même, pour grimper dans le petit train qui traversait le camp jusqu’à la gare sncf. Perm de 48h, dans les 2/3 se passait en train. Le foyer du 6ème cuirs où se retrouvaient non seulement les gars du 6ème mais aussi ceux de tous les régiments de la zone nord de guerre comme on disait alors, venus parfaire en manœuvres leur préparation à partir là-bas. Ce foyer qui par un couloir menait à une salle de jeu ;et aux murs de ce couloir des photos d’applications de la « charia » dans les pays musulmans, histoire de nous former aussi l’esprit je pense. Une salle de spectacle, où quelquefois certains se risquaient à des imitations de Johnny, et dans laquelle pour chaque départ, on réunissait les partants et un officier venait expliquer pourquoi ils étaient attendus en AFN et aussi ce qui les attendait. On rappelait la mort de quelques petits gars dont le véhicule était tombé dans une embuscade, et l’attitude du s :off qui avant d’être achevé avait démonté le FM et avalé l’axe fileté-je ne sais plus le terme exact- qui reliait les pièces entr’elles. 1957, avec un autre s :off, nous avons quitté le 6ème cuirs pour le 4ème de hussards. Arrivés Au Pc, mon compagnon y fut affecté ; et moi, après avoir savouré mon premier steack de foie de bourricot, dont la chair servait à l’alimentation du peloton de chien, je partis pour Moumena dont un véhicule avait été visé par un obus piégé la nuit précédente. Et là, je découvris, me tenant devant le cap Plan, le même regard inquisateur que celui de l’adjudant Bébert, Il pointa sa canne sur moi et me montra du bout de celle-ci, le rabat de la poche de ma chemise qui n’était pas boutonné !!!. Allez, cela aurait pu être pire, j’avais en effet reçu mon affectation pour les tirailleurs algériens de Mascara…. Et je n’aurais pas connu la Seybouse, pays de bonheur ; encore maintenant, c’est comme cela que l’on en parle.
Par St-Georges, vive la cavalerie. V.Suszwalak

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog