Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La guerre d’Algérie : un épisode douloureux de notre histoire dont la méconnaissance des faits divise, aujourd’hui encore, les Français. Et pour cause, la plupart des médias ne véhiculent que deux mots : colonialisme et torture.

Or, cette révolte, d’un peuple qui avait faim, qui ne voulait plus subir les vexations et humiliations de toutes sortes, a malheureusement servi de terreau à un islamisme dur qui avait d’autres objectifs et a précipité ces légitimes revendications dans l’horreur.

Très vite, les musulmans, qui souhaitaient l’indépendance, tout en gardant d’excellentes relations avec la France, furent éliminés. Cette barbarie, envers leurs frères, a eu pour effet de pousser grand nombre d’entre eux dans les rangs des harkis. On s’est battu beaucoup plus entre frères qu’avec l’armée française, témoigne un ancien soldat de l’ALN, rallié.

Il  fallut deux bonnes années pour que l’armée française s’adapte à cette guerre d’un nouveau genre, ce qui explique les témoignages des rappelés.

Puis la guerre s’installa, avec son cortège de souffrances pour les appelés du contingent, souvent mal préparés à ce genre de conflit, qui furent confrontés, pour bon nombre d’entre eux, à une cruauté sans nom. Aujourd’hui encore, ceux-ci, qui étaient partis servir leur pays, comme l’avaient fait leurs prédécesseurs, s’interrogent sur leur présence sur ce territoire « français », sur les tenants et aboutissants de ce conflit et sont de plus en plus nombreux à témoigner.

Arriva, les accords d’Evian, nullement respectés par le FLN, ce que certains appellent « une trahison », l’abandon pur et simple des Pieds-noirs et des Harkis ( dont les pères et grands-pères avaient servi la France, avec courage et honneur, lors des deux guerres), à la cruauté « des vainqueurs ! »

 

Ce livre ne parle pas de faits de guerre mais de souffrances, de ce que notre armée, si souvent décriée, avec les SAS, a fait de bien pour une population vivant dans des conditions inhumaines, en la protégeant, la soignant et en construisant des habitations dignes d’un être humain.

 

Ma conclusion :

 

C’est la misère qui a servi de terreau à la révolte. Ils avaient tellement faim !

Ce  sont les politiques d’avant 1954 qui n’ont pas su trouver de solution au problème algérien.

C’est l’intégrisme musulman dur qui fera basculer l’Algérie dans l’horreur et provoquera tant de souffrances inutiles.

Ce sont les accords d’Evian non respectés par le FLN, l’abandon de la France à la cruauté des « vainqueurs », qui jetteront les communautés pieds-noirs et harkis dans le désespoir.

C’est l’ordre de ne pas respecter la parole donnée, après celle qu’ils avaient dû renier en Indochine, qui laissera les officiers dans le plus grand désarroi.

Et, le plus terrible :

Ce sont les mensonges répétés et entretenus des deux côtés de la Méditerranée qui ne permettent pas la cicatrisation des plaies. Pire encore, lorsque la cicatrisation commence, il se trouve toujours quelqu’un pour les raviver.

 

Beaucoup de livres ont été écrits sur la guerre d’Algérie et ses exactions. Mais cette guerre ne peut se résumer à cela.

J’espère, par ce récit, avoir complété la vérité historique en montrant la souffrance sous toutes ses formes.

Algérie, terre de souffrances.

 

Published by francis.mauro - les écrits

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Blog des amis du 4RH

Blog des amis du 4RH

"Blog d'un ancien sous officier d'active du 4e RH de 1956 à fin 1959. ce blog est un blog qui cherche à regrouper les anciens de ce régiment de la guerre d'Algérie à ceux à nos jours jusqu'en 2011. bienvenue à tous!"

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog