Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Notre ami Paul Lecocq m'a adressé cette photo prise à mon insu dans le village de Vogüé pour arriver à saisir le passage en file indienne des Hussards dans la très étroite et célèbre rue des puces...    Peut-être une idée pour le blog....

Notre ami Paul Lecocq m'a adressé cette photo prise à mon insu dans le village de Vogüé pour arriver à saisir le passage en file indienne des Hussards dans la très étroite et célèbre rue des puces... Peut-être une idée pour le blog....

Voir les commentaires

Published by francis.mauro

vue sur le site .(toutes les images sont de CLP.)

vue sur le site .(toutes les images sont de CLP.)

Le bureau au complet ( sans son président Pierrot)

Le bureau au complet ( sans son président Pierrot)

Ici c'est la 15e année de la création de cette amicale par Pierre Bouchonneau durement epprouvé par le décès de son épouse Bernadette, merci Pierrot pour tout et vive l'amicaledu 4é RH

Ici c'est la 15e année de la création de cette amicale par Pierre Bouchonneau durement epprouvé par le décès de son épouse Bernadette, merci Pierrot pour tout et vive l'amicaledu 4é RH

l'assemblée attentive, comme d'habitude.

l'assemblée attentive, comme d'habitude.

Trois amis heureux de se retrouver.

Trois amis heureux de se retrouver.

à la bonne votre et à l'année prochaine (si Dieu le veut? Inch'Allah !)

à la bonne votre et à l'année prochaine (si Dieu le veut? Inch'Allah !)

Voir les commentaires

Published by francis.mauro - Images

Jean Renault aimerait retrouver des copains, ici ils se sont tondus le crâne pour faire plaisir à un certain gradé du nom de Bonhomme qui les em.... avec leurs cheveux longs; merci de lui donner un petit message.

Jean Renault aimerait retrouver des copains, ici ils se sont tondus le crâne pour faire plaisir à un certain gradé du nom de Bonhomme qui les em.... avec leurs cheveux longs; merci de lui donner un petit message.

Voir les commentaires

Published by francis.mauro

Casseurs ? rebelles ? ou hors-la-loi ?.

Hé oui ! nous sommes en guerre, cette fois nous l’appelons comme cela. Un bien grand mot qui ne signifie rien si nous y regardons de plus près.

Ces rebelles, appelons-les comme ça ! Attaquent quand ils veulent où ils veulent, face à eux le champ est libre ; ils peuvent en toute tranquillité,tuer, incendier, casser, en sans donnants à cœur joie. ( nous l'avons encore vue cette nuit du mercredi 15/ 06/ 2016)

Où est ce fameux état d’urgence ? où sont les effectifs ? n’y a-t-il plus d’armée en France ?

Nous, les anciens combattants sommes indignés de ce laxisme permanent.

Des discours, des protestations, des indignations, certes, nos politiques n’en manquent pas. Mais où sont les résultats sur le terrain ?

L’escalade des horreurs continues jour après jour. Que sera demain ?

Qui aura la lucidité de prendre des mesures énergiques, comme en temps de guerre cette fois-ci ?

Tout le monde sait d’où vient le mal, mais par crainte électorale chacun fait mine de ne pas savoir en fermant les yeux.

Si cela continue, nous allons vers une guerre civile que rien ne pourra endiguer.

Ce que je dis n’engage que moi bien sûr ! FM

Voir les commentaires

Published by francis.mauro

Un enfant de Mondovi (Dréan aujourd'hui)

Un Instituteur

Né à Mondovi le 7 novembre 1913, Albert Camus passe son enfance dans un quartier populaire dont il n'oubliera jamais la pauvreté. Entre un père mort à la guerre et une mère illettrée, le jeune Albert est confronté dès son plus jeune âge à l'absence et au silence, que son œuvre adulte tentera de combler. D'ailleurs, son roman l'Envers et l'Endroit, écrit en 1935-36 à 22 ans, constitue une peinture mi-symbolique de cette enfance difficile. Alors que sa famille proche n'est pas en mesure de pousser le jeune littéraire vers la réussite, le jeune Camus croise la route de deux hommes, sans qui son parcours n'aurait pu être celui qu'on lui connaît. Le premier, son oncle Gustave, Franc-maçon et voltairien, offre à son neveu une éducation littéraire éclectique, développant l'attrait du garçon pour les livres. Plus tard, c'est Louis Germain, son instituteur, qui parie sur son succès futur en lui offrant des leçons gratuites, tout en insistant auprès de sa famille afin qu'il poursuive des études. Bachelier en 1932, il débute des études de philosophie avec l'ambition de témoigner de la condition humaine. Monsieur Germain, cet homme dévoué ayant sensibilisé Camus à l'horreur de la guerre par l’intermédiaire de lectures de Roland Dorgelès, sera l'objet de son discours de remise de Prix Nobel.

Voir les commentaires

Published by francis.mauro

Blog des amis du 4RH

Blog des amis du 4RH

"Blog d'un ancien sous officier d'active du 4e RH de 1956 à fin 1959. ce blog est un blog qui cherche à regrouper les anciens de ce régiment de la guerre d'Algérie à ceux à nos jours jusqu'en 2011. bienvenue à tous!"

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog