Un enfant de Mondovi (Dréan aujourd'hui)

Publié le par francis.mauro

Un enfant de Mondovi (Dréan aujourd'hui)

Un Instituteur

Né à Mondovi le 7 novembre 1913, Albert Camus passe son enfance dans un quartier populaire dont il n'oubliera jamais la pauvreté. Entre un père mort à la guerre et une mère illettrée, le jeune Albert est confronté dès son plus jeune âge à l'absence et au silence, que son œuvre adulte tentera de combler. D'ailleurs, son roman l'Envers et l'Endroit, écrit en 1935-36 à 22 ans, constitue une peinture mi-symbolique de cette enfance difficile. Alors que sa famille proche n'est pas en mesure de pousser le jeune littéraire vers la réussite, le jeune Camus croise la route de deux hommes, sans qui son parcours n'aurait pu être celui qu'on lui connaît. Le premier, son oncle Gustave, Franc-maçon et voltairien, offre à son neveu une éducation littéraire éclectique, développant l'attrait du garçon pour les livres. Plus tard, c'est Louis Germain, son instituteur, qui parie sur son succès futur en lui offrant des leçons gratuites, tout en insistant auprès de sa famille afin qu'il poursuive des études. Bachelier en 1932, il débute des études de philosophie avec l'ambition de témoigner de la condition humaine. Monsieur Germain, cet homme dévoué ayant sensibilisé Camus à l'horreur de la guerre par l’intermédiaire de lectures de Roland Dorgelès, sera l'objet de son discours de remise de Prix Nobel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :