Suite sur Majide. (son infiltration)

Publié le par francis.mauro

~~Infiltration par Majide au sein du 4eRH. Comment Majide infiltra nos forces ?

Nous somme le 7 juillet 1957 préparation de sa reddition. Il est depuis quelques temps au sein d’un petit groupe armé du FLN dans le massif des Beni Mezzline.

Majide en grand stratège décide de se faire fait prisonnier pour infiltrer les forces du 4e RH. Stationné à Sidi Djemil, Mondovi et Barral.

Pour cela il faut du culot et du culot il en a, il bourre le canon de son lebel de graisse et dit :

- Si nous sommes attaqués je m’arrangerais pour me faire prendre et montrerais que je n’ai pas utilisé mon fusil ! L’idée ne pouvait venir que de lui, il savait que ses compagnons allaient fuir et que lui seul allait se débrouiller.

Et par un beau matin du 8 juillet 1957. L’acte se déroula comme il l’avait prévu. (Ce jour là j’étais présent avec mon groupe de combat)

Après un bref « faux » accrochage engagé de très loin par ses compagnons qui avaient ouvert le feu sur notre patrouille de Hussards arrivant à la mechta Bou Maza. Magide dévala à toute vitesse la pente du djebel en se dissimulant dans un fourré, attendant sagement qu’on le découvre.

Il leva la crosse de son fusil en l’air en disant au premier venu.

-Je me rends.

Une fois conduit près du capitaine, il se mit au garde à vous et salua militairement ce dernier en disant. -Bonjour Mon Capitaine, je me rends je ne veux plus courir dans la montagne avec ces fous du FLN qui ne me donnent rien à boire que de l’eau avec du sel !

Il tendit au capitaine son fusil faisant remarquer qu’il n’avait pas servi en montrant la graisse qui émergeait du canon de son Lebel, et dit :.

-Moi je ne tirerais jamais sur des français ce sont mes amis avec qui j’ai fais le mont Cassino en Italie. Puis n’y tenant plus il dit :

-Vous avez un petit coup de rouge mon capitaine !

Ce dernier semblait amusé par ce fellagha peu ordinaire. Après tout, il récupérait un fusil et un interprète qui lui manquait beaucoup. Ancien d’Indochine ce capitaine connaissait bien les supplétifs pour les avoir utilisé.

Majide avait réussi son coup il était dans la place et ne regarderait plus avec des jumelles les allées et venues des hussards au PA 1 et PA 2, cette fois il allait être sur place et dans la place.

Pour lui pas de souci il connaissait tout le monde dans ce secteur de montagne et facile à lui de donner des renseignements à qui il savait.

Un long scénario avait été établi à l’avance, avec boites aux lettres et téléphone « arabe » avec les petits bergers qui rodaient toujours près des postes poussant leurs troupeaux.

La suite on la connaît. Le 4 novembre 1957 une embuscade du FLN fait deux tués les hussards Paul Descamps et Guy Vaillant (Oued Frarah)

Le 11 novembre 1957 les deux postes sont harcelés de 21 heures à 6 heures du matin. 6 000 étuis vides seront ramassés autour des postes qui n’ont subi que peu de dégât, même pas un blessé. Au court de cet harcèlement Au PA 2 les fusées des obus de mortier ne sont pas trouvables, il n’y a que des fusées d’exercice inerte si bien que le mortier est inutilisable, et le lendemain les fusées sont à leur place, le doute est mis sur le sous officier responsable qui était ce soir malade. (Et si une main les avait simplement mises ailleurs ?)

Le 5 février 1958 le MDL Michel Robert est tué par une bande bien informée rodant non loin de Sidi Djemil.(Oued sloughi)

Le 25 février 1959 une embuscade du FLN tue le capitaine Moulinier le sous lieutenant Jean Marie Houzet et le brigadier chef Jacques Morel. (Oued Frarah)

Ce fut également le sous lieutenant Jean Huck tué le 30 janvier 1959. (Oued Frarah)

Toutes ses personnes furent tuées « par surprise » à croire que des renseignements avaient été donnés ! Par qui ? Nous somme en devoir de nous le demander.

Puis ce fut à Gambetta et M’Raou où là aussi des actions de surprises furent monnaies courantes. Toujours avec la possibilité que Majide renseigne le FLN. Dans tout cela il y a certainement une part de vérité, sans quoi le FLN ne lui aurait pas fait un pont en OR après l’indépendance. Votre Webmaster.FM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :