éditorial du jour (blog 4e RH)

Publié le par francis.mauro

Éditorial.

La France ce beau pays.

Oui ! la France est un bien beau pays, mais qui a la particularité d’aimer les mathématiques et surtout les divisions et celle par deux en particulier.

Deux régions le Nord et le Sud, deux sorte de gens, les conservateurs , les progressistes, la gauche, la droite, les hétéros, les gays, les travailleurs, les assistés. Bon ! nous allons nous arrêter là, car vous avez compris où je voulais en venir. Et bien dans tous les groupes où les individus cohabitent des situations de divisons arrivent un jour ou l’autre et nous n’y pouvons rien sinon que subir cet état de fait. Notre beau régiment, notre cher 4eRH, envoyé en AFN pour 77 mois en maintient de l’ordre déjà là il y avait une ambiguïté car il s’agissait d’une guerre.

Donc il y eu ceux de Barral dans la vallée de la Seybouse de 1956 à 1960 contingent de gens à pieds, bien que cavaliers de l’arme blindée, pour simple blindage, la veste de treillis. Arborant une discipline bon enfant avec la hiérarchie Il y eu de nombreux tués dans des combats au corps à corps.

Puis il y eu ceux de Gambetta de 1960 à 1962 sur la frontière Tunisienne, contingent de gens avec cette fois des blindés, mais avec une discipline accrue. Il y eu aussi des tués par mines principalement. Bref ! ce fut deux images différentes pour les antagonistes. Avec là aussi une différance sur les missions.

Une certain solidarité aurait due naître en cette période de guerre, mais non là aussi la division par deux reste bien présente. Et qui pouvons nous c’est la France et la France est notre pays , celui qu’on aime ou qu’on déteste, allez savoir.

Quand à moi, je l’aime avec notre cher vieux régiment défunt depuis 2011 ce bon vieux 4ième régiment de hussards que nous avons été les seuls derniers soldats à servir, pour défendre une province Française.

Comme disait le général Pujol : SAXE CONFLANS BANNIERE AU VENT.

Combien de fois allons nous entendre, ou lire cette devise ?

Le webmaster du blog du 4é régiment de hussards ; Francis Mauro.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :