Nostalgie d'un ancien.

Publié le par francis.mauro

Où est le problème ?

Progression ou régression ?

Pour ceux qui sont nés avant 1960, nous avons un tas de questions qui nous hantent.

Dans notre jeunesse, nous avions presque tous les droits. Par exemple d’acheter une carabine ou un pistolet 22 longs rifle automatique ou un Winchester de gros calibre, un fusil à pompe, des armes blanches, etc. Et tout cela sans restriction ni papier d’identité. Les ventes étaient libres. Les jeunes gens se divertissaient sans créer de massacre pour autant.

Il en était de même pour la circulation des véhicules ; aucune limitation de vitesse ! bon là il faut dire que 25 000 morts par an sur nos routes devenaient catastrophiques avec l’augmentation des véhicules roulants.

Il nous arrivait de nous ravitailler sans aller dans les grandes surfaces qui d’ailleurs n’existaient pas encore. Nous nous contentions de nos petites épiceries et fermes de proximité avec notre boucher et notre boulanger. Cela nous permettait de faire la causette avec nos voisins et lier des sentiments d’amitié, où chacun connaissait chacun.  Sans compter que cela donnait de l’emploi à tout le monde. Le mot chaumage était un mot inconnu pour beaucoup d’entre nous.

La France avait une figure sympathique où tout le monde se ressemblait et s’identifiait comme d’une seule configuration. Nous marchions à l’aise de jour comme de nuit dans nos villes et villages sans crainte de se faire agresser par qui que ce soit. Ici nous avions une France heureuse avec des gens heureux !

Mais, hélas, cela a bien changé, comme il est facile de le constater aujourd’hui.

Essayer de vous promener avec une arme ou de rouler à vive allure, et de chercher votre nourriture, autre que dans les hypers, et bien non ! vous ne pouvez plus rien faire que suivre le mouvement comme les Moutons de Panurge. Si vous faisiez le moindre écart vous voila dans l’effraction et durement sanctionné.

En conclusion, serions-nous devenus à cause des lois et des augmentations de la population des ESCLAVES de la vie imposée par les lois des restrictions de nos chères libertés?

Cela, on le doit à nos élus que nous avons installés par nos votes, donc ne nous plaignions pas.

Mais quand même c’était mieux dans les années 60 quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse. La France est morose et pour cause ! nos jeunes ne peuvent plus respirer et  vivre en liberté comme nous l’avions vécu, nous la vieille génération des trente glorieuses.FM.

Publié dans écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :